Quand la nature devient son plus grand terrain de jeu

Mes impressions sur le Cambodge

A Siemp Riep, à part l’hôpital, il y a les fameux temples  d’Angkor. Voir la nature reprendre ses droits m’a réjoui. Un beau spectacle. Et puis c’est tout. Je n’ai pas retrouvé l’atmosphère si spéciale que j’ai pu ressentir au Machu picchu ou à Petra. Il était donc temps de partir voir ailleurs. Je me suis donc rendu à Battambong.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je recommande de vous y rendre. Beaucoup plus conviviale et plus correcte au niveau des prix. Ici on retrouve le french touch avec les maisons coloniales, la possibilité de jouer à la pétanque et la petite production de vin locale. Voici la journée type que je vous recommande (en tuk tuk ou en vélo pour les plus sportifs).  Perdez-vous le long des méandres de la Sangker river en suivant la rive droite en suivant le sud. Vous trouverez des champs et culture installés tout le long avec un système de pompage et arrosage intégré. Sur la grande route se trouve une distillerie où sont cultivées les seules vignes du pays. Faites une pause dégustation mais à 15 USD la bouteille, avec un goût manquant de saveur et de caractère, ce n’est pas la clientèle française qu’ils vont toucher ça c’est sur !
De là, rejoignez le temple Banan  puis rendez vous à Phnom sempov afin d’observer la spectaculaire sortie des quelques 35.000 chauve souris de la caverne.

Remarque importante : n’oubliez pas d’avoir une carte routière ou votre smartphone chargé à fond car les panneaux directionnel sont parfois en option ou écrit seulement en Khmer. Certains chemins de liaisons sont en terre alors selon la saison : pensez à avoir les affaires adéquat.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Cambodge a choisi de se simplifier la vie avec les calculs et les lieux touristique en optant pour le dollar US.
C’est comme à la foirfouille : pour les touristes tout est à 1 dollar. Ca évite d’avoir de la monnaie locale pour les touristes et ça augmente le pouvoir d’achat pour les locaux.
Le Cambodge est un pays qui peut revenir cher suivant les activités, logements et restaurants que vous choisissez.

C’est un des pays où il y a le plus d’associations et ONG. Vous trouverez de nombreuses écoles enseignant l’anglais. Le parler donne l’opportunité de travailler dans le domaine du tourisme où les cambodgiens pourront prétendre à un salaire de 30 à 40 USD par jour contre 5 USD pour un simple ouvrier. Je trouve le coût de la vie assez élevé par rapport à ce qu’ils gagnent. Même si on m’affligeait le prix touriste, je le sais de source sur.

La nourriture est saine. Beaucoup ont leur propre culture. De règle générale, évitez la viande car les conditions de stockage sont sommaires. Même les locaux sont souvent malades. C’est dire… .
L’architecture des maisons rurale m’ont fait penser à celle de Madagascar. RDC pour temps de repos avec hamac et zone de repas. Stock culture ou paille voire même zébu et poules lors de la saison des pluies. Au premier étage, se trouve les zones de couchage avec cuisine et salle à manger.

Les Cambodgiens mangent en général très tôt. Il m’est arrivé de passer à table à la nuit tombée c’est-à-dire vers 18h. De toute manière tout semble s’arrêter à l’heure de la sortie des chauves souris et moustiques. Pensez-y si vous êtes hors des lieux touristiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Me voilà désormais en Thaïlande, dans mon dernier opus sud asiatique, avec un rythme et style de vie encore bien différent : la fusion de Singapour et du Cambodge. Une partie de l’Asie bien surprenante où il faut prendre le temps de s’habituer à chaque passage de frontière.

 

11 mois ago 0 Comments Short URL

Enjoyed this Post? Share it!

Share on Facebook Tweet This!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.