Quand la nature devient son plus grand terrain de jeu

Shangaï : un apérétif qui me laisse sur ma faim

Les grattes-ciel de Pudong

On dit d’elle que  c’est actuellement la « place to be » ! Elle ne fait que suivre la dynamique de son pays. On a beaucoup d’apprioris sur la Chine et ses habitants. On les critique beaucoup mais finalement on les connait peu. Moi le premier puisque voilà ce que j’ai pu remarquer et observer.

Tout commença dans l’avion où j’ai fais le voyage à côté d’un Chinois qui avait visiblement envie de parler. J’en ai profité pour me renseigner sur son image de Paris et je sais désormais pourquoi ils veulent tous y venir. Les films tournés à Paris dégagent toujours une image romantique. C’est pour cela que beaucoup viennent se prendre en photo, en robe et costume, sur le Trocadéro avec la tour Eifel en arrière plan. C’est un symbole d’amour fusionnel ou éternel me dira Ana (*).

Mais Paris c’est aussi l’occasion pour eux d’acheter les produits de luxe moins cher. En effet, sur Nanji road, on trouve toutes nos plus grandes marques mais à des prix affolants. C’est ça le nouveau Shangai : on détruit puis on reconstruit des building où se trouvent superposés, des magasins puis des bureaux. Bon voilà mes deux premiers clichés éclaircies.

J’aurai aussi appris que la nouvelle génération est très ouverte sur le monde actuel et adore aborder les touristes afin de parler anglais et de faire découvrir, avec une grande fierté accompagnée d’un sourire étincellant, leur ville ou coutume.

Le thé Chinois : un art de vivre, un savoir faire

Cela commence toujours par un : « happy new year » (respect des occidentaux puisque le leur n’est que le 10 Février) ou un « could you take a picture of us ? » Et puis la discussion s’engage pour finalement aboutir sur une invitation. Une fois la visite d’un parc et l’autre fois (* : Ana) celle du thé. Une expérience riche en enseignement puisque cette dégustation, dans un salon très typique, m’aura dévoilée de nombreux secrets sur la symbolique et puissance médicale du thé. Il y a le thé de Bouddah, celui du panda, celui qui te donne de la puissance ou encore celui qui est bon pour les femmes enceintes… . Je n’aurai jamais pensé vivre cette expérience en ne restant qu’aussi peu de temps dans une ville.

Un des nombreux temples

Après la visite de Pu dong, le Manhatan de Shangaï, où poussent de nombreux gratte ciel et se trouve la fameuse tour TV, je suis allé au jardin Yuyang. C’est derrière celui-ci que j’ai pu retrouver un peu de la veille Chine avec ses ruelles étroites et bondés de petit restaurant. J’y fait une pause afin de déguster la fameuse soupe au Noodle. On y retrouve aussi les temples où on se rend compte que les chinois sont très croyant, malgrè leurs nombreux Dieux. Une prière et offrandes (encens brûlé et pièces à gogo) pour chacun. J’ai beaucoup aimé ce quartier plus traditionnel. Je l’ai aimé car il m’a montré cette Chine à deux vitesse. Le fossé est flangrant entre d’un côté les buildings, les magasins de luxe, des chinois qui parle anglais, un métro flambant neuf et super propre tout comme dans les rues où on nettoie sans cesse. De l’autre : l’opposé. Ils ont quand même en commun l’ordre et la discipline ainsi que la politesse. Le gouvernement a imposé la politique du  « maintenant à vous de choisir ». Encore une jolie preuve des effets de la mondialisation. Mais au moins là bas : on a le choix d’accrocher le wagon ou non.

Soupe aux Noodles

4 années ago 0 Comments Short URL

Enjoyed this Post? Share it!

Share on Facebook Tweet This!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.