Quand la nature devient son plus grand terrain de jeu

South Island part.1

Magnifique sortie kayak au milieu des Fiords

Milford sound : paysage de Fjord. Endroit juste magique, encore plus en kayak car tu prends le temps d’apprécier le calme, le paysage et de voir les otaries s’amuser. C’est un paysage magnifique quelque soit le temps qu’il y fait. Moi j’ai eu une pluie battante mais qui aura eu l’avantage de faire ruisseler de nombreuses cascades le long de ces majestueux rochers sortant de la mer Tasman. J’aurai pu aussi me rassurer en voyant que ma tente ne prenait pas l’eau.

Queenstown : Ville bordée du lac Wakatipu et entourée de montagne. Il n’en fallait pas plus pour me réjouir. Une longue attente (quatre jours en réalité) pour recevoir mon vélo et ma remorque ; m’aura permise de profiter des nombreux points de baignade et trek pour faire passer le temps.

Pour une pause : dégustation d’un verre de vin dans la vallée de Gibson, dégustation de cerise entre Cromwell et Wanaka. De nombreux café bar ou petit commerce pour apprécier une boisson fraîche ou se ravitailler en nourriture. Les « pie » font fureur. Petite tarte fourrée de viande et de sauce. J’en aurai même dégusté une à l’opossum.

DOC : department of conservation, en lien direction avec la protection de l’environnement, ils mettent à disposition des espaces dédiés au camping. Tu ne payes que six dollars. C’est souvent en pleine nature au bord de lac ou cours d’eau. Un toilette et un accès à l’eau pas souvent potable sont présents. N’oubliez pas vos répulsifs car c’est inondé de sandflies (moucherons qui piquent) et de moustiques. De temps en temps je choisirai d’aller dans les hostels, où on te demande vingt  dollars pour mettre ta tente mais au moins tu peux charger tes appareils électriques, te doucher et cuisiner sans ton réchaud.

Les restes d’une tempête

De l’eau plus qu’il n’en faut : on n’arrête pas de te dire qu’il pleut énormément sur la cote Est. Effectivement en moyenne 3000 mm contre 650 mm sur Paris. Pour l’instant je suis chanceux car c’est grand beau temps. Mais on peut remarquer que de nombreuses rivières sont en réfection, ainsi que des ponts et bords de routes. Les fortes pluies ravinent tout vers la mer qui ramène les nombreuses branches arrachées et les laisses errantes sur la plage, dans un paysage terrifiant d’après tsunami. Autre caractéristique de cette humidité : la mousse qui envahit tout sur son passage. C’est une forêt d’arbres recouvert de mousse. C’est assez loufoque mais ça a son charme.

Cyclotouriste : nous sommes finalement nombreux à choisir le vélo pour découvrir la Nouvelle zélande. J’aurai même passé deux jours et demi avec Fabien (un  français) qui m’aura donné de nombreux renseignements sur ce pays puisqu’il y a vécu pendant un petit moment. Quand on se croise, on se dit toujours un petit mot sympa ou parfois on s’arrête cinq minutes pour papoter (seulement entre français).

Au bout d’un détour de 15 km : le voilà enfin !

Glaciers : je me suis arrêté au Fox glacier ainsi qu’au Franz Joseph. Ayant malheureusement déjà vu la mer de glace et le célèbre Perito Moreno (Patagonie) l’émerveillement n’était pas au rendez-vous mais cela fait toujours du bien de s’arrêter pour marcher un peu et de voir autre chose que : la route.

Me voilà à Hokitika, sur la cote Est, au kilomètre 540. Après deux premiers jours usant où il a fallu prendre le rythme, lutter contre son pire ennemi le vent, pousser son vélo dans les pentes : me voilà dans le rythme avec une moyenne de quatre vingt dix kilomètres par jour sur mes trois derniers jours. Inutile de vous dire que l’on dort bien après de telle journée. Sauf quand des lapins ont sentis que tu as caché tes gâteau dans la tente… . Je dois vous révéler un petit secret aussi. J’ai triché sur trente trois kilomètres puisqu’hier ma remorque a céder et donc j’ai du faire du stop car impossible de la réparer sur place. Parceque quand tout roule comme sur des roulettes : ce n’est pas marrant.

Rien de tel qu’un petit moment de méditation

5 années ago 0 Comments Short URL

Enjoyed this Post? Share it!

Share on Facebook Tweet This!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.